Transcription

[Mestral [-Guiguer], Elisabeth-Sophie de (1748-1801)], Comédie pour marionnettes à l'occasion de l'anniversaire de Sophie de Mestral, [Prangins], [08 novembre 1785]

Scène I.

La Baronne et la Comtesse , assises au près d'une table.

 

La Baronne

Ma chère Comtesse chantez moi quelques uns de ces jolis airs que
vous savez. Depuis que ces misérables maux de dents m'empêchent de m'occuper,
je m'ennuye horriblement.

 

La Comtesse (air, rien ne me plait, s'il ne vient de Lisette.)

De s'ennuyer une femme jolie,
Seroit plûtôt l'ouvrage d'un moment,
Sans le secours de la coquetterie,
Comment passez vous vôtre tems,


Ce n'est qu'à Paris que l'on brille,
Vous y trouverez du plaisir,
Mais s'ennuyer tendrement en famille,
C'est végeter dans l'âge de joüir.
 

La Baronne

Que voulez vous ma chère Baronne Comtesse! j'aime la vie de la campagne, et d'ail=
leurs Monsieur le Baron ne voudroit pas la quitter. Ne faut-il pas faire
la volonté de ces Messieurs là?

 

La Comtesse

Oui, en Province, mais à Paris ce n'est pas ainsi que celà se pratique,
encore si vous egayez vôtre vie par quelque amusement utile, comme la chasse,
le jeu . Mais des leçons à de petits morveux d'enfants , d'insipides lectures, c'est d'un
ennuy à mourir.

 

La Baronne

Nous donnons quelques fois des bals.

 

La Comtesse

La Danse n'est pas ce que j'aime,
O ce n'est pas là l'embarras,
Mais quand le danseur ne plait pas,
Alors mon chagrin est extrême,
Et je peste contre moi-même.
J'aime le bal de l'Opéra,
On s'y parle tout bas, tout bas,
Que je vous plains! (bis.)
Car vous n'en avez pas. (bis.)
 

La Baronne

Mais nous jouons aussi quelques fois la compagnie comédie.

 

La Comtesse

Oui, des Marionettes , des enfantillages! Mais comme pourriez vous
arrenger une comèdie, là, tout de bon?

 

La Baronne

Il est vrai, que je serois un peu embarrassée, pour les rolles d'amoureux.

 

La Comtesse

Je le crois bien! le Baron est goutteux , le Marquis est estropié , le Coman=
deur à Mal aux dents , le petit chevalier est trop jeune , voilà une troupe bien
montée. Et êtes vous aussi bien pour les femmes.

 

La Baronne

Mais, nous avions la marquise , qui jouoit assez bien autrefois.

 

La Comtesse

Ah! oui, elle pourroit faire les rolles de Mère. Mais elle est devenue
d'une paresse!... Elle n'a pas seulement fait des couplets pour le jour de la
St Charles . Voyons pourtant, si nous pouvons en tirer partis et trouver
dans vôtre bibliothèque une comèdie sans amoureux.

<2> Scene II 

La Baronne seule

Elle est drôle cette Comtesse. C'est singulier, elle m'amuse, mais
je ne l'aime pas. mais voici Le Baron.

Scene III.

Le Baron, La Baronne.

Le Baron

Mais où vous tenez-vous donc ma femme, Je vous cherchois pour
concerter ensemble quelque chose pour la fete de notre soeur

 

La Baronne

J'etois avec La Comtesse.

 

Le Baron

C'est une folle!

 

La Baronne

Elle m'a proposé de jouer La Comédie, & elle est allée chercher
dans votre bibliotheque quelque piece qui puisse nous convenir

 

Le Baron (en colere)

Dans ma bibliotheque, elle va tout mettre sans dessus dessous 

 

La Baronne

Tranquillisez-vous, L'abbé  y est qui remettra tout en ordre.

Scene IV

La Comtesse rentre suivie d'arlequin
qui porte un Panier plein de Livres qu'il pose sur la table

Les acteurs precedens

La Comtesse

ah! Bonjour Mr Le Baron vous etes bien aimable en verité
de n'être pas venu me vois à ma toilette. J'ai été dans
votre cabinet vous n'y etiez pas. vous etiez sans doute a
nigauder dans la chambre de vos enfans.

Le Baron

Cela est vrai Madame, mais Qu'y a-t-il pour votre service.

Le Comtesse

Nous voulons absolument jouer La Comédie, & comme vous avez
été autrefois Directeur d'une troupe de Societé  nous voulons
vous consulter sur Le choix.

Le Baron

Voyons quels sont Les Livres que vous apportez, ma
femme Lisez-nous les titres.

<3> La Baronne s'assied à coté de La table, & regarde tous les livres
successivement.

La Baronne

Theatre de Mr de Florian, Le Bon Ménage, Les deux Billets,
La Bonne Mere, le Bon Pere
 .

La Comtesse

ah! fi donc du sentimental, des arlequins tendres.

Arlequin

Le Bon Pere, La bonne mere, mais c'est ce que nous voyons ici tous
les jours.

Le Baron

Voulez-vous quelqu'Opera-Comique. Lepreuve villageoise  par
exemple. Nos voisins de la Colombiere joueront les 1ers rôles .

La Baronne

ah! mon ami Je ne veux pas d'opera, parce que je ne chante
pas, & que je veux en être.

La Comtesse

Jouons Le Mariage de Figaro , voila Le vrai genre Mr
Le Baron, Le Genre qui fait rire

Le Baron très sérieusement

Non Madame, Jamais on ne jouera une telle farce dans ma
maison.

La Comtesse

Mais Mr tout Paris y a couru

Le Baron (réchauffant de plus en plus)

Tout cela ne prouve rien Madame, sinon La Corruption du
gout & des moeurs .

La Comtesse.

ah! vous vous fâchez, Je me retire, Je vous bien qu'on ne fera
jamais rien de bon avec vous autres. L'un des freres me gronde, L'autre  est un Paresseux qui va se coucher à
9 heures. La charmante societé! Adieu
Je vous souhaite bien
du plaisir à votre petite fête de famille. Je vous reviendrai
voir quand vous serez devenus raisonnables. (Elle sort)

<4> Scene V

Le Baron, La Baronne

Le Baron

Je suis bien aise que nous soyons débarassez d'elle. Elle n'est pas
digne de nos plaisirs

Air on dit que l'amour &c

Ces gens du bon ton
n'ont qu'un vain jargon
C'est leur bel usage.
Est-ce être gai que cela?
Si l'on m'aime, si l'on m'aime,
toujours on me plaira toujours, toujours davantage.

La Baronne

Vous raisonnez à merveille, mon ami, mais vous oubliez La fête que
nous voulons celebrer, & nous n'avons point decidé quelle piece nous
jouerons

Le Baron

La Piece! eh! Parbleu nous n'avons qu'à la composer nous mêmes;
nous serons bien plus sur du Jeu des acteurs, & de l'indulgence des Spectateurs.
allons Ma chere Baronne, vous vous en etes si bien acquittée le jour de la St
Charles. Savez-vous bien que pour votre coup d'essay vous avez fait un
coup de maître.

Sur l'air D'L'instant qu'on nous mit en ménage &c

D'L'instant que nous sommes en ménage 
J'connois ta raison & ta douceur
La Modestie est ton partage,
Et cachoit ton talent d'auteur;
Mon enfant, Mon enfant
fais toujours de même
Car pour la fête d'aujourdhuy
Pour chanter une soeur qu'on aime
Qu'as-tu besoin de l'esprit d'autrui?

(Ensemble en s'adressant aux spectateurs)

Mes amis, mes amis,
C'est notre Sistême
Quand il s'agit de vous fêter
Nous n'avons recours qu'à nous même
Notre Coeur sait nous inspirer.

Note

  Public

Transcription établie à l'occasion du colloque "La vie de château en Suisse au XVIIIe siècle" qui s'est déroulé au Musée national de Prangins, 20-22 novembre 2014. Publiée en septembre 2015.

Voir aussi sa fiche bibliographique.

 

Etendue
intégrale
Citer comme
[Mestral [-Guiguer], Elisabeth-Sophie de (1748-1801)], Comédie pour marionnettes à l'occasion de l'anniversaire de Sophie de Mestral, [Prangins], [08 novembre 1785], cote ACV P de Mestral 65/398. Selon la transcription établie par Béatrice Lovis pour Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/770/, version du 28.10.2016.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.