Transcription

Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 01 août 1776

de paris le 1er aout 1776

je réponds mon cher amy a votre lettre, du 21 pour satis=
faire a ce qu'exige votre prétieuse amitié, et en vertu du sentim=
ent qui me dit que si vous aviés la moitié de mes encombres et
que je le scusse, je serois tres en peine, si je n'étois au courant.

mes brigands ny ceux qui les suivent ne sont plus dans vos cantons
ils ont vérifié qu'une femme habillée en homme qui etoit venue
les joindre et qu'on avoit pris pour la fugitive Raucoux de la
comédie, etoit votre favorite Me de cabris, venue de lion, avec
un sien tenant très mauvais sujet, qu'elle avoit fait venir de pro=
vence
. ils ont couru sans domestiques, ensuitte brouillé leurs
voyes et venu les perdre dans lion; la soeur y est restée et le for=
cené s'est embarqué pour la provence d'ou il conte gagner gènes;
mes gens le suivent, mais s'il s'embarque ou passe les mers, ils
ont ordre de revenir, ne pouvant me ruiner a cette poursuitte. par
ce moyen elle ne m'aura produit que le procès verbal des faits et
gestes, de cette tierce insensée, qui a 23 ans, m'a déja suscité touts
mes malheurs.

quand a mon affaire principale icy, si vous scaviés de quels incidents
elle se complique sans que pour cela le dénouement en paroisse
plus prochain, vous admirerés mon étoile. c'est tard mon cher amy
que je commence pour ainsy dire mon aprentissage formel, des
choses de ce monde, et ce sera bien tard je pense, que je le finiray.
le pis est que je suis plus embarassé de mes amis que de mes ad
adversaires, et quand au présent, le plus cuisant est d'etre encor
<1v> et sans relache, a la ville en cette saison. dieu nous a donné
deux étés sans exemple pour le temps serein, et ce sont préci=
sément ces deux lâ ou je suis tenu a lattache et ruineusement
a la ville, dieu est sur tout.

votre alliance retraite avec poids et mesure, l'impatience qui est
ma maladie morale près que unique, et mère de toute les autres,
est bien féconde en mécomptes et futures contradictions; mais
hélas, ce n'est près que qu'en cessant de vivre qu'on aprend a se
connoitre, et trop tard pour se réformer.

L'abé baudeau est sorty vainqueur de son attaque et avec le plus
brillant succès; mais succès populaire est un traine potence; on
luy a dabord coupé les vivres en luy otant les éphémérides, en=
suitte montré de l'humeur en deffendant d'imprimer son mémoire
tandis que celuy de ses adversaires a eté distribué a toute les
portes; enfin il luy vient multitude d'attaques, et comme la place
est prise par famine je crois qu'il ny tiendra pas.
adieu mon cher amy, mes Respects a Mes vos soeurs et filles
et bien tendres, et je vous embrasse de tout mon coeur

Mirabeau


Enveloppe

a monsieur

Monsieur De Saconai en
son chateau de Bursinel près
Rolle en Suisse
Par Pontarlier


Etendue
intégrale
Citer comme
Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 01 août 1776, Collection privée. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/561/, version du 26.03.2018.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.