Transcription

Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 05 juillet 1776

de paris le 5e juillet 1776

mon cher amy, celuy qui vous présentera ma lettre se nomme Mr
muron et se fera peutètre annoncer Mr durand nom soux lequel
il a pris des lettres de recomandation pour plusieurs villes. c'est un
inspecteur de police de paris, et l'un de ces officiers tels qu'ils ny en a
pas de pareils dans toute l'europe, pour dénicher des oiseaux tels que celuy
après lequel je cours. il est chargé des ordres du roy et de lettres du ministre
pour qu'il soient apuyés par ses représentans aux paÿs étrangers
ou il pourroit se trouver. j'ay en nouvelle que mon misérable se
disoit averty qu'on avoit eu des ordres contre luy a la cour de turin
d'ou il résulte qu'il n'aura pas tenu aux mèmes lieux; cependant il
est impossible de le trouver sans aller prendre sa piste. le sr muron y
va donc. il a des ordres, pour la france, pour la savoye, pour genève
&c; suposé que notre coquin passat en suisse, et que celuy qui le va suivre
eut besoin de renseignements, d'aide et d'apuy, je vous le recomande, pour
les recomandations selon votre pouvoir &c, car ces gens lâ prennent
toute sorte de formes. il m'est recomandé et cautionné de maniere que
je puis vous en répondre pour la vérité et fidelité. une seule chose puisse
vous recomander personellement a moy, cest de le hater et abréger
dans ses questions et voyages; car les courses et séjours de ces gens lâ sont
d'une cherté affreuse et c'est un sacrifice que je fais dans le temps ou je
suis dévoré de toute parts, sentant la chose capitale pour abréger
mon deshonneur et couper court au mal que ce malheureux fait et
peut faire, mais plus on pourra abréger cette enquèste, moins de terri=
ble surcharge pour moy, et je prie votre amitié d'y avoir coeur, et mème
selon les cas m'en aviser.

a ce propos vous avés deux lettres de moy dernierement et dans un temps
ou je ne pouvois guères écrire, qui ont été sans réponce par ma derniere
<1v> je vous donnois avis de l'évasion et forfaicture de mon misérable
et je n'ay point eu de réponce, ce qui m'a mis en peine, d'autant que
dans ce temps lâ précisément j'ay eu avis que cet homme étoit en
plein genève, ou il achetoit des bijoux et des habits avec l'argent qu'il a
volé. adieu mon cher amy, cette lettre cy n'étant que conditionelle au cas
que mon homme ait beoin en suisse, je vous y dis trop de choses, mais
la plume, m'a entrainé. adieu je vous embrasse

Mirabeau


Enveloppe

a monsieur

Monsieur de Saconai en
son chateau de Bursinel 
Près Rolle en Suisse


Etendue
intégrale
Citer comme
Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 05 juillet 1776, Collection privée. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/559/, version du 26.03.2018.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.