Transcription

Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 11 août 1759

de paris le 11e aoust 1759

j'ay fait partir mon cher amy par une voye
non dispendieuse mon mémoire a présenter
a votre société de berne que j'ay mis a votre adresse
je vous prie de le lire avec cette attention sage et
réflèchie dont je vous ay toujours connu capable
mème dans votre première adolescence. cette matiere
qui paroit simple au premier coup doeuil et qui
doit l'étre en effet ainsy que toute chose grande
est vraye, est néanmoins la plus sérieuse, comme
la plus importante au bien des états et de l'hum=
anité. je me trompe fort ou vous verrès mème
dans le mémoire de votre amy (dont la mediocrité
en tout vous est dès longtemps connue) que cette
matière n'est point faite pour gens qui ne sont
pas sevrès; c'est la baze des moeurs et du gouver=
nement et conséquemment des vertus morales et
de la prospérité phisique. j'ay cherché dans cette
mienne ébauche ainsy que dans toutes celles qui
sont sorties de ma plume, a embrasser désigner la véri=
table étendue de la chose afin qu'au défaut de
pouvoir l'embrasser toute entière j'aye du moins
l'avantage d'avoir mis sur la voye de meilleurs
<1v> esprits que le mien. vous verrès aisément dans
cette esquisse que j'ay au moins autant considéré les
paÿs gouvernès et fatiguès, que ceux qui ne sont
que protégès et maintenus: on ne peut m'en sca=
voir mauvais gré, les maux dont vous étes aujour=
d'huy préservès peuvent étre destinès a vos enfants.
heureux de ne prévoir que par spéculation les
malheurs que d'autres connoissent par expérience
vous leur devrès du moins le bienfait des préservatifs.
au reste je desire n'etre point encore connu de
Mrs de votre socièté; je vous prie donc de leur
faire passer ce mémoire sans qu'on sache qu'il
vient de vous, et vous y joindrès dans un billet
cacheté mon nom, en mettant au dessus la devise
tirèe de l'écriture qui est au bas de mon mémoire.
mon dessein n'est pas comme vous voyès de me
cacher toujours; au contraire je veux l'hyver
prochain, faire une espèce d'adjonction a l'amy
des hommes
de ce mémoire, comme très relatif
a cette qualité que dont le public a bien voulu
faire la dénomination de l'autheur, mais pour
le présent je veux que ces Mrs me devinent ou
m'ignorent. au reste je n'ay pas je crois besoin
de vous jurer que je desire très fort que ces Mrs
<2r> ayent deux mémoires plus substantiels que celuy
cy a couronner: je donnerois bien des médailles
pour que ces connoissances fussent aussy triviales
que l'art de déchifrer une sonate; il faut espèrer
que ce temps viendra, et il ne tardera pendra pas a moy de
l'accélérer en employant tout mon loisir quelque
court qu'il soit et mes talents plus courts encore
a cette bonne oeuvre adieu mon cher amy.


Enveloppe

a monsieur
Monsieur de Sacconai en
son chateau de Bursinel

a Geneve 


Etendue
intégrale
Citer comme
Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 11 août 1759, Collection privée. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/248/, version du 18.05.2017.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.