Transcription

Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 16 juillet 1759

de paris le 16 juillet 1759

vous étes bien heureux mon cher amy d'étre a présent a votre
campagne, je soupire après la mienne par bien des raisons.
1° le nautonnier lassé de l'orage a besoin de quelque séjour
au port; le travail ne me fuira jamais, mais il en est icy de
trop de sortes pour un homme qui embrasse bien de la besogne.
des procès m'ont tenu icy les étés de 54 et 55. en, 56, jy tins
pour les affaires résultantes de la mort de mon beau père
en 57 et 58 un ancien amy devenu ministre et les affaires
de mon frère m'y ont retenu; tout est fait maintenant et il
seroit bien temps de repos pour moy. 2° tout cela m'a ruiné
et la ruine publique survenant a l'apuy du dérangement
privé me rend la retraite nécessaire. cepandant ne faut il
pas que cette affaire de provence dont je vous ay déja entretenu
me fasse consumer l'été. du rôle de partie qu'on m'avoit destiné
dans cette affaire j'ay trouvé le moyen d'en faire celuy de
médiateur; cest affaire de bonheur et j'en deviens aujourd'huy
presque le juge. quoyque touché de la sorte de gloire détre
comme l'arbitre de ma patrie dont je n'avois recherché les=
time que par le chemin le plus long mais le plus sûr, cest a dire
en me tenant très éloigné des affaires et liaisons du paÿs, je con=
sidère plus icy l'avantage qui luy reviendra de la paix que
j'espère de luy rendre. mais mon paÿs ne mariera point mes
filles, et mes affaires du maniment desquelles je suis redeva=
ble a mes enfants sont un devoir qui me talonne de plus près.

n'agissès de votre vie par des considèrations personelles
contre le sistème républicain; le maintien des contrepoids
est l'arcboutant de toute constitution politique et l'immu=
nité de la constitution est le premier besoin de l'ètat.

<1v> si l'homme dont les talents vous détérminent a franchir ces
principes, est vrayment homme de mérite il sera le prem=
ier a voter pour cette forme de régime, sinon ses talents
sont d'autant plus dangereux qu'ils vous font plus d'illusion.
a légard des règles de détails excellentes pour le prèsent mais
qui tirent a conséquence pour la masse constitutive; cest par
lâ qu'ont péry touts les états; moins il y a de roues dans une machine
plus elle est belle bonne et solide, moins il y a de regles dans un état
idem'premier inconvénient des régles nouvelles, complication. 2°
quand une chose a existé elle avoit les principes d'existence, si l'on
est obligé d'en ajouter de nouveaux c'est que les anciens ont dépéry,
mal au le propre d'un étançon est de soulager les vieux jambages, mais
ces derniers perdent leurs fonctions, 2e inconvénient annihilation
des anciens principes. or souvenès vous de ce mot qui dit l'espoir
du mieux est l'ennemy du bien
. mon frère qui en vérité est une
des premières tètes, et le caractère le plus grand et le plus achevé
que j'aye connu, a coutume de dire que son ordre ne s'est soutenue
que parce qu'on continue a diner a dix heures et a souper a six au
pilier, et de donner au sortir de table un denier a chaque chevalier.
anciens usages, anciens principes, contrepoids dans les conseils
qui composent le gouvernement, dans leur ressort, dans leur compo=
sition, chercher la ponctualité de 1 mot biffure caractére plutost que les
grands talents dans les magistrats permanents; se méfier des gens
qui ont de grands talents et beaucoup de vivacité et de pénétration
ou pour mieux dire étre en garde contre la prévention qu'ils nous
inspirent jusques après l'age de 40 ans; alors le party d'un homme
est pris, et que modeste jeunesse soit comme en angleterre le plus
grand des éloges, avec cela ferme, ostensoire et déclamante équité
afin que dans l'occasion chacun soit prévenu que c'est la le party
pris, amour pour la patrie dans lequel s'englobent toutes les autres
affections; voila en général mon cher amy, quel etoit a peu
<2r> près mon plan qui ne peut dans l'ignorance ou je suis de votre
constitution et surtout de vos personnes, porter que sur des géné=
ralitès

mon mémoire pour votre société est fait et je vous l'enverray peut
étre dans peu pour étre déposé dans l'incognito. j'y parle avec la
liberté qu'on m'a passèe dans les monarchies et qu'une république
telle que la votre se feroit grand tort de réprouver, car c'est le
gouvernement surtout qu'il faut convertir si l'on veut parvenir
a établir une bonne agriculture. vous y verrès que rien ne se mène
par le réglement et les ordonnances, tout par l'encouragement
et la liberté. vous y verrès que les vrais encouragements pour cet
art primitif et divin sont touts politiques et moraux. ce n'est
qu'une ébauche parce qu'un mémoire ne scauroit étre un volume
mais cette ébauche renfermera les principes, pourra étre lue et
relue, et trouvèe utile ou je ne scais rien du tout de la seule chose
que j'ay en ma vie étudièe avec aplication, a scavoir des moyens
de rendre l'humanité heureuse. je vous feray passer ce mémoire
dans peu. adieu mon très cher je vous embrasse.


Enveloppe

a monsieur
Monsieur de Sacconai au
chateau de Bursinel
a Berne en Suisse a Geneve 


Etendue
intégrale
Citer comme
Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 16 juillet 1759, Collection privée. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/247/, version du 18.05.2017.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.