Transcription

Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 17 janvier 1752

à paris ce 17 janvier 1752

Ma toux, Mon cher Saquonetay n'étoit autre chose que
les préliminaires d'un Rhume qui m'a fort affécté et qui
quoy que sur ses fins à ce que j'espére m'empeche encore
de vous écrire de ma main, cela m'arretera aussi sur bien
de détails à répondre à votre logique. nous ne convenons
pas aussiassés des principes pour batir sur des fondemens aussi
incertains. vous suposés que j'admets une obeissance aveugle
à certains hommes en particulier et je suis à mille lieues
de cela. je suppose de mon coté que vous ne connoissés qu'une
independence entiére qui n'a de guide que son propre
jugement et toute réflexion faite je crois me tromper
aussi, car il est impossible qu'il entra une proposition aussi
absurde dans une tête forte et sensée et qu'on voulut
admettre dans la chose la plus importante une variété
d'opinions et une liberté de sentimens qu'on n'admet
pas dans la moindre des loix civiles et qui seroit en
police seulement le point destructeur de toute société.
il faut donc que nous nous expliquions mieux pour
nous mieux entendre et pour debattre nos propres
sentimens et non de points de controverse qui comme vous
dites ne sont deja que trop debatus. c'est à quoy nous
pourrons révénir quand je serai plus en etat
d'écrire. en attendant passons à la consultation de
Melle votre soeur

je contois après un certain usage des eaux minerales
lui proposer celui des eaux de Villars, c'est un specifique
<1v> pour présque toutes les grandes maladies auxquelles
L'homme est sujet, et il n'a tant de vertus variées
que parceque c'est un desobstruant d'une rapidité
singuliére. n'etant point sorti de chez moy je n'ai
pû encore causer avec le vieux Villars, mais je
suis sur qu'il se faira fort de guerir entierement
Melle votre soeur. c'est d'ailleurs un homme aussi
peu ouvert que son réméde l'est beaucoup, et heureusemt
il fait éffet sans lui et ny ses ordonnances. on fait avec
de sa poudre de son eau qui est tout aussi bonne que
celle que l'on prend chez lui. une once qu'il vend
cent écus fait cent bouteilles et cette once est capable
de tirer des plus grandes maladies. cette eau ne préscrit
aucun régime, et n'a nulle saveur que celle de
l'eau pure, je la connois par mille experiences, et
je suis persuadé que quelqu'un de vos compatriotes la
connoitra aussi. je ne crois que cela de capable de
guerir entiérement Melle votre soeur, et les discours
des Medecins que j'ai consulté sur son etat m'y confirment
davantage encore vu le peu d'espoir que je vois qu'ils
en ont. informés vous dailleurs, si vous le juges à
propos, de ce que c'est que cette eau. M de st-georges
que vous connoissés ne se sert pas d'autre chose pour lui
et sa famille et vous me connoissés trop attaché poura
tout ce qui vous touche pour vous proposer à la boul4-5 caractères écriture
<2r> un réméde hors des régles pour une personne aussi
intéressante. ce qu'il y a de certain c'est qu'aucun medecin
qui comme vous saves n'aime pas le spécifique n'a jamais
dit que celui là puisse faire aucun mal, comme aussi il
seroit impossible d'en trouver un exemple.
vous savés maintenant que votre embassadeur est mr
de chavigny, il est trop connu et depuis trop long tems
dans l'europe pour que j'aye bésoin de vous faire aucun
détail de ce que vous me démandés. il a demandé cette place
comme la récompense de 40 ans de service. cette place
passe pour lucrative et comme aujourdhuy le profit passe
avant tout, elle sera desormais postulée fort à l'avance.
a dieu Mon cher saquonaty. mille respects a vos dames
et contés sur ma tendre et constante amitié.

Mirabeau


Enveloppe

Monsieur
Monsieur de Saquonay
a berne


Note

  Public

Cette lettre a été dictée par Mirabeau. Seule la signature est autographe.

Etendue
intégrale
Citer comme
Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Marc Charles Frédéric de Sacconay, Paris, 17 janvier 1752, Collection privée. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/194/, version du 03.04.2017.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.