Transcription

Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Frédéric de Sacconay, Le Bignon, 07 juillet 1782

du bignon le 7e juillet 1782

mon bon amy je reçois votre lettre sans datte qui me parle de
du saillant, et je vois que vous avés toute autre chose a faire qu'a
recevoir des lettres; mais pourtant plus je tarderay, plus vous
aurés de besogne, car la votre n'est pas pour finir comme l'on croit,
du moins selon le bon sens, qui n'est pas toujours le sens commun il
est vray. or comme j'ay a vous remercier de la bonne réception faite
a mon gendre, il faut toujours que je vous dise cela.

iceluy est n'est pas grand écrivain, il a mandé seulement quil avoit
été enchanté de son petit voyage plus court quil ne l'avoit espéré
mais notre amie m'a mandé qu'il avoit couché a bursinel et vu vos
chers enfants; oh dans ce moment, comme je me porte aussi bien et
mieux que je n'ay jamais fait, je n'ay pu m'empècher d'un sentiment
profond de regret de n'avoir pas été a sa place. il y aura 50 ans cette
automne mon amy et mon coeur n'en a pas refroidy.

qui vous eut dit alors que le fils seroit condamné a assiéger genève
pour punir le père d'avoir battu de bons catholiques bien exhortés
et monachalement ameutés ny plus ny moins, vous auroit fort étoné:
quand a moy qui n'ay taché de combattre de mon chef ou en chef que
les armées de la fiscalité tout autrement meurtrieres que les canons
ny les bombes, je vous laisse parachever votre pénitence, toujours
en crainte que le coeur ne vous saigne avant que cecy finisse, et souhai=
tant néanmoins, a la tète des troupes force gens de bien comme vous.

adieu mon cher amy, je vous remercie et vous embrasse du plus tendre
de mon coeur

Mirabeau

recevés les remerciments de Me du saillant pour le fait de son mary, comme
aussy ceux de bonnette, l'ainée de ses filles qui 2 mots biffure paroit etre sa soeur


Enveloppe

a monsieur

Monsieur de Saconai
en son chateau de Bursinel
près Rolle en Suisse
Par Pontarlier


Etendue
intégrale
Citer comme
Mirabeau, Victor de Riqueti, marquis de, Lettre à Frédéric de Sacconay, Le Bignon, 07 juillet 1782, Collection privée. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: https://lumieres.unil.ch/fiches/trans/706/, version du 14.09.2020.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.