Transcription

Gottofrey, Pierre Etienne Joseph (1752-1826), Lettre au Père Girard, Fribourg, 28 septembre 1799

Fribourg le 28. 7bre 1799.

Monsieur!

Voici ce qui manquoit a la reponse que Mgr  vous a faite
sur le mariage mixte dont Vous lui parliés  : Il
faut, s’il est encor tems, 1o. que la partie qui n’est pas
catholique, embrasse, ou aumoins promette d’embrassser
la réligion catholique aussitôt qu’elle le pourra, 2o.
que les deux Epoux promettent solennellement que tous les
enfants, qui naîtront de leur mariage, seront batisés
et élevés catholiquement. les deux conditions, que
Benoit XIV. rappelle dans une Bulle sur cette matiére, se
mettent par écrit ou dans le contract que les Epoux font,
ou dans le registre. Quant au rît a observer dans ces
sortes de mariages, il est a observer qu’on supprime
la Benediction, le prêtre se contente donc de recevoir
le consentement mutuel des Epoux devant deux ou
trois témoins, et les declare ensuitte legîtimément unis.
il est cependant toujours de rêgle que la partie catho=
lique se confesse et communie auparavant et
<1v> que l’autre s’y dispose par la contriction parfaite.
Si celleci se fait catholique dans la suite alors on
supplée la Bénédiction Nuptiale qui a été omise.
J’ai L’honneur d’etre avec les sentimens d’une
Parfaite et respectueuse considêration

Monsieur!

Votre très humble et obéissant serviteur
Jos. Gottofrey secrétaire

Etendue
intégrale
Citer comme
Gottofrey, Pierre Etienne Joseph (1752-1826), Lettre au Père Girard, Fribourg, 28 septembre 1799, cote BCUF Papiers Grégoire Girard, LE 23 1799.9. Selon la transcription établie par Damien Savoy pour Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/1189/, version du 19.11.2020.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.