Transcription

La Harpe, Frédéric-César de, Lettre à Henri Monod [fragment], [s.l.], 23 octobre 1789

Le 23e 8bre 1789

Mon bon ami! Voici ci contre les Conditions telles qu'on les approuve. J'au=
rois desiré qu'on se fut eut dit décidément 1500 Roubles, mais on paroit
tenir a insisté sur la phrâse entre 1200 et 1500 Roubles, apparement
pour des raisons à moi inconnues. Toutes mes réfléxions faittes, je pense cepen=
dant que même en ce cas l'affaire ne peut être mauvaise, et que
ces Dames ne courent aucun risque, parcequ'il est impossible qu'on
ne leur fasse des présens, à en juger dumoins par les Dlles Angloises
qui les ont précédé. Je desire vivement que cette affaire réussisse, vû
que si elle manquoit, chacun me tireroit contre come si j'avois brigué
l'honeur de m'en mêler. Si ces Dames sont donc déterminées, je ne
scaurois trop vous prier de le d'accélérer leur voyage, en me mar=
quant des le tems où elles partiront, et le jour de précis
auquel elles seront parties; car on me talonne et me presse.
Vous pouvés compter, mon bon ami, que
je ferai de mon côté tout ce qui est en
mon pouvoir, pour que ces Dames, en
particulier Mlle Votre Cousine, soiyent
aussi bien que possible. Je les recom=
manderai à la Grande Gouvernante
aussi bien que je pourrai, et j'ai lieu de croire qu'elles seront conten=
tes de cette Dame. Il faut à la vérité qu'elles s'arment de
patience pour une anée, jusqu'à ce qu'elles se soyent un peu
accoutumées au pays, et comprenent quelques mots de russe:
Dès qu'elles auront besoin de moi, je serai à leur service, et me
chargerai volontiers de toutes leurs affaires d'intérêt. 1 mot recouvrement Ne vous
seroit-il donc pas possible de les accompagner? Je radotte peut être,
mais plus j'y pense, et plus la chose me paroit praticable.
Vous logerés chez moi, vous vivrés avec moi, il ne vous en coutera
pas un denier, et le Voyage 2 mots biffure n'est pas si long. Il ne vous faut
qu'un uniforme et un Frak. Quel plaisir 1 mot biffure de vous
avoir auprès de moi, de pouvoir vous ouvrïr mon coeur, de
vivre avec mon ami, avec mon bon ami! Monod rêvaije. ou la
suite manquante


Enveloppe

A Monsieur
Monod Docteur ès Droits
Assesseur baillival
à Morges Canton de Berne
en Suisse


Etendue
intégrale
Citer comme
La Harpe, Frédéric-César de, Lettre à Henri Monod [fragment], [s.l.], 23 octobre 1789, cote BCUL IS 1918/H33, 128. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/1107/, version du 30.01.2019.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.