Transcription

La Harpe, Frédéric-César de, Lettre à Henri Monod, [s.l.], 15 août [1788]

le 15e Aout.

J'ai devoré plutôt que lû votre bonne et excellente lettre du 10e Juin,
surtout vos raisonnemens sur les futurs contingens, et sur lesa raisons
position d'un home apellé à instruire des Etres destinés à régler la
destinée de plusieurs millions d'homes. Vous avés deviné en partie, en
disant: Il est sur que de semblables réfléxions qui sont sans doute moins
chimériques que les 1ères, sont bien décourageantes, et quoique vous
n'en parliés pas, je suis bien convaincu que la crainte de voir à chàque
instant dévorer par les Harpies les mêts que vous avés préparé avec
tant de peines et de soins, forme la plus grande de vos inquiétudes
: Voilà
qui et vrai, Monod, très vrai: seulement ce que vous dites est infiniment
trop peu, infiniment audessous de la réalité; mais vous n'avés pas
respiré po l'air 1 mot biffure que je respire, et n'ayant pas été à
portée de voir, et déprouver, ce que j'ai vu ét éprouvé, il étoit
impossible, à moins d'une révélation que vous vous pussiés en faire
une idée bien juste. Socrate, mon bon ami, but la cigue, mais du moins
ses principes furent répandus en fructifiant sous ses yeux, et personne
ne t n'empêcha ses paroles d'arriver aux oreilles et aux coeurs des Athéniens.
Fénélon traitoit directement avec son maitre ou avec Montausier, aucun
Voile n'existoit entre ces Etres, son Eleve et lui, Aristote n'étoit
pas rangé dans la dernière classe des homes qui approchoient Philippe
et ce n'étoit point par l'intervention de Parménion, de Lagus et de
Perdiccas, qu'il que ses représentations passoient à ce Prince.

Vous pensés toujours me voyés toujours là où je ne suis pas, mon bon
ami, et je suis convaincu que S.. qui n'a rien vu come il
falloit,jusqu'à la fin de la ligne biffure
depuis le début de la ligne biffure vous affermira dans cette
Erreur plus que jamais: il n'a jamais bien connçu ma position
ou compris l'espèce de mes desirs, quoique je me sois appliqué bien
souvent à lui expliquer tous les deux. Il auroit voulu que je courasse
faire la cour à son triste 1 mot biffure yeux Patron, dont la morgue tranchante
ne peut souffrir que ceux qui Humilient, et il n'a pas tenu à lui
<1v> de me faire perdre mon tems à ce beau métier, come il a reconnu à la
fin l'avoir perdu lui même. Pour bien juger la position d'un home, il faut
sentir sur ce qui l'entoure à peu près come lui même, et se mettre à sa
place, et c'est ce que vous Monod feriés à merveille, parceque vous
3 caractères biffure sentés vivement tout ce que valent les grandes choses que j'esti=
me le plus. Celui qui ne conoit pas le prix inestimable du tems, qui
ne'est sont pas sensibles aux charmes de l'Etude, qui ne tient aucun
compte de l'amour de la gloire, ne peut jugera jamais qu'imparfaitement
celui qui le gouvernera par et dont la conduite est uniquement
de la position de celui qui estime toutes ces choses; et le 1 mot recouvrement verra par con=
séquent toujours hors de sa place. 1 mot recouvrement Ainsi S... dont le repos est en partie le bien suprême traitoit de Sottise
je conçois quan mon application à l'Etude, mon avarice sur l'Employ
du tems, et le desir d'acquerir de la gloire. jusqu'à la fin de la ligne biffure
or jugés coment nous pouvions nous entendre? nous nous serions
brouïllés, si nous n'avions pas eu l'un et l'autre d'autres points de contact; car eussé je
tort; encore ai je le droit de l'avoir lorsque cela ne fait rien de mal à personne.
Pour bien juger mieux de ma position Monod, allés audessous
1 mot recouvrement sur le bord du lac et tracés y 1 mot biffure sur le sable quelques caractères,
lorsque l'Eau n'est que foiblement agitée, et après avoir fait une promenade
revenés voir votre ouvrage; ce que vous trouverés mon bon ami sera
la vraïe image de ce quei je 3 mots biffure péniblement tracé
m'arrive: Ce ne sont pas les Vagues qui détruisent font le plus souvent grand
mal: on calcule leur plus grande partie, on se met à couvert, ou
on leur résiste, mais cette foible et constante ondulation qui est
égalée
au zéro dans le Calcul, c'est elle qui est la source des
Erreurs et du mal
. 3 mots biffure on ne s'oppose point à mes
vues, mais 2 caractères recouvrement il y a mille moyens pour les d'empêcher qu'elles ne puis=
sent être réalisées: Interruptions, Distractions, &c.
mon cher ami, je ne vous en dirai pas davantage, car aussi bien
n'ye comprendriés vous pas, ce que je voudrois que vous faire compren=
dre: tenés vous en a à ma comparaison et gardés vous de croire
<2r> que je puisse avoir la moindre influence, là où c'est le rang qui la
donne, là où l'home est mesuré à l'aune, là où ce qui ennoblit son
espèce est compté pour rien peu de chose, là où la coutume de 1 mot biffure vivre avec les
esclaves a établi celle de traiter les homes come eux, là ... on
1 mot biffure me témoigne à la vérité des égards, mais c'est qu'ils sont à
meilleur marché que les récompenses, c'est qu'on a est n'a pas réussi
en començant d'une manière différente, et c'est qu'on a vu que je n'étois pas
home à supporter les humiliations destinées à tout Etre subalterne; mais
tous ces égards sont forcés, je le sçais, ce qui ne m'empêche pas au reste d'en
profiter, come s'ils 1 mot biffure étoient volontaires, parceque je sçais qu'ils me sont
dus. Quand on fait offrir 250 roubles 2 mots biffure à un Instituteur
3 mots biffure come s'il étoit un gueux pour lui'empêcher de se plaindre qu'on lui a manqué de
parole, quand 6 mots biffure sur son refus on lui en fait offrir le double,
et tout cela par le canal des valets; quand apprenant qu'il vive
5 mots biffure on ne manque daigne ni lui parler ni 1 mot biffure pas 1 mot biffure les torts dont il n'a répondu que par le silence
on le fait languir pour la réparation des torts dont il s'est plaint depuis longtems; 4 mots biffure fut plus d'1 mot biffure que le est-il possible
de s'attendre jamais à quelque chose de considérable, à moins que le hazard ne s'en
mêle? 2 mots biffure rempli cette aumône de 2 mots biffure non qu'il ne soit
etIl y a longtems je vous jure, que j'ai cessé de compter sur la fortune,
et je m'en consolerois volontiers, si je ne risquois pas de perdre aussi
la seule à laquelle je tienne sérieusement. Lorsque vous m'avés vu
si tourmenté de l'idée d'1 mot recouvrementavancer fui si peu mes affaires d'intérêt; hélas
mon ami! je pensois bien moins à moi qu'à mon frère: j'eusse desiré
l'aider, et lui faciliter un Etablissement, et ôter à mes parens les
inquiétudes qu'ils pouvoient avoir jusqu'à ce moment. Mais après
avoir reconnu que mes espérances étoient vaines, et le moment favorable
étant passé, je me suis résigné sans peine à demeurer aussi gueux
que jamais, et ne croyés pas que je me berce d'espérances, ou que
1 mot biffure je compte sur une fortune à venir: 1 mot biffure la mesquinerie
passée et présente est une base sur laquelle si assurée; que je 3 caractères recouvrement ne crains
pas de me tromper en bâtissant dessus. Pensés en ce que vous voudrés, et
demeurés incrédule, j'ai moi mes raisons pour parler ainsi. 1 mot biffure
Un meilleur traitement seroit sans doute un Encouragement
<2v> de plus; car je ne suis pas bien assuré de n'être pas obligé car il seroit dur de louer encore une fois mson
tems et mses services pour avoir de quoi vivre indépendant, mais je ne suis
pas assez attaché à l'Intérêt, pour diminuer quelque chose de mon zèle et
de mes travaux. Puisque le Sort m'a jetté dans cette carrière, je ferai
ensorte du moins d'arriver au but sans avoir de reproches à essuyer
de moi même et des autres. Moins gêné par des considérations d'intérêt,
qui sçait si je n'en serai pas plus capable de m'en acquiter avec
honneur? On ne peut rien m'ôter que je sache: excepté mes livres; 1 mots biffure je car
Au milieu de 1 mot biffure je n'ai rien.

2 caractères recouvrement Mais si je suis malheureux de ce côté, je tâcherai dumoins de ne
pas l'être dans un objet qui m'intéresse bien davantage, ma réputation.
J'ai jetté 1 mot biffure à travailler à mon

J'ai projetté un Ouvrage rélatif à mes Elèves, dans lequel je ferai
entrer tous les principes hardis, et libres que je leur ai débité, et
plusieurs autres dont ils ne sont pas encore en état de sentir la force:
l'ouvrage même, doit être un Cours de droit de la nature 1 mot biffure
approprié à leur Etat et à leurs devoirs futurs. Le plan est deja
dans ma tête; il ne s'agit que de rédiger, et c'est à cela
que je vouerai l'hyver. J'y ferai entrer ce dont je vous ai parlé
une fois rélativement à l'origine des Sociétés, et je veux
come je mon intention 1 mot biffure ce qui me fournira plus d'une
occasion de leur présenter avec force des vérités qu'on cache volontiers, et bien
mal à propos aux personnes de leur 2 caractères recouvrementEtat. 1 mot recouvrement Cet ouvrage devant
dans mon plan 1° servir à leur instruction dans le moment et pour
la suite, et 2° être un recueil des mes principes depuis lesquels ils auront d'Instruction,
1 mot biffurereçus leurs instructions de moi vous pensés que je donnerai tous
mes soins pour qu'il remplisse ces 2 buts, et puisse servir à ma
justification, si jamais j'étois dans le cas d'en avoir besoin. Dans
ce moment j'ai encore pour un mois d'Extraits rélatifs à la
Physique, après quoi je m'occuperai uniquement de la rédaction
de l'ouvrage en question. Dès que j'en aurai fait travaillé
<3r> quelques morceaux je vous en ferai part: il est incertain si je
le ferai imprimer: peut être que ouï, peut être que non: la boutique de
l'Epicier m'effraye. Quant aux papiers dont S. est chargé pour vous, vous
n'y verrés pas grand chose, je n'ai pu faire copier ce que je vous avois
promis, faute de Copiste.

Le jeune Pache est entré au Corps des Cadets, come maitre d'Ecriture et d'Arith=
métique, je l'ai rencontré 2 fois, mais sans l'aborder, et il n'est pas venu
chez moi. Sergueï est à la campagne, mais on est parvenu à le faire nomer
2d Sergent des gardes à cheval, au moyen de quoi il sera Officier àu nouvel
an. Dmitri doit être aux prises avec les Turcs, De R... avec les Suédois, qui n'ont
pas sujet de se louer beaucoup de leur Equipée, vu qu'on leur a pris un
vaisseau de avec le Vice-amiral, qu'on en a brulé un, et pris beaucoup de
transports. Le motif de cette guerre est infame de la part de leur Roi, et
la manière dont il a débuté le couvre de ridicule et de honte. Qu'une nation
est malheureuse d'avoir pour chef des Etres pareils!
Pillissier de Vevay comande un Yacht de guerre mon=
té de 14 Caronades de 24tt, et s'est distingué par
son activité infatiguable. Ces affaires nous ont
fait revenir en ville 2 mois plutôt, et payer
tout le 1/3 de plus.

Votre idée de mariage, m'a fait rire: ce
sera trop tard, cher ami, trop tard. Pour ici
j'ai terminé tout ce que j'avois en ce genre: le frère de la Moscovite a été chez moi, et
m'a annoncé l'arrivée de sa famille, mais come dit l'Italien basta. Pour celle d'ici
sur laquelle j'ai eu des vues, en dépit de moi même, 1 mot biffure je ne la vois que ràrement,
et bien qu'elle ne me soit pas indifférente, ce n'est plus là ce qu'on apelle Interest de ce coeur.
Il est tems de finir ces pitoyables affaires.

Nous avons eu des chaleurs insupportables, et depuis 3 mois il fait toujours beau
tems: n'est-il pas affreux de passer ce tems là en ville? J'en ai profité il
est vrai autant que j'ai pu; mais la verdure des champs, et le plus laid
paysage l'emportent toujours en Eté et par le beau tems sur les rues et les quais les
plus magnifiques. Bergier dont je vous ai parlé est à Göttingue avec un jeune
russe: il est marié à Lausanne et y sera dans quelques mois. sans Il y a
ici un Mr de Sibour qui m'a été recomandé et est placé, non par moi, mais par d'autres.

J'ai prié mes parens et Polier de vous comuniquer une Comission, que je vous
recomande: dans ce moment je m'en rapporte à ce qu'ils vous en auront marqué.

Ma chambre est garnie de 5 tableaux (qui ne m'appartienent pourtant pas) dont 2 renfer
représentent Lausanne et Morges, j'ai sous les yeux la Carte du pays par
Mallet, et je ne lève jamais les yeux vers ces objets sans penser à vous, à mes
parens, et à tous ceux que j'y aime et qui me le rendent.

<3v> Ne faites vous pas des voeux en faveur du peuple francois: Il 1 mot recouvrement Je suis transporté
de joye de voir abattre cette idole qu'on s'etoit plu à diviniser pendant
tant de siècles. Le despotisme civil abattu, reste à abattre le Despotisme
religieux.

Aout 88

J'ai vu Mr Ador: vous avés raison que je ne change=
rois pas avec Dumont: quoique m'abreuvant souvent de
fiel, je vous assure que je ne changerois avec persone; car
je ne puis tout à fait désesperer, et cette espérance m'anime. 

Mes respects à Mr votre père, et à toutes les persones de
votre famille, mes amitiés à Mayor, des Compli=
mens à Mandrot et Forel: Adieu, portés
vous bien et dans peu le reste. On ne m'écrit
pas de la maison. 


Enveloppe

A Monsieur
Monsieur Monod Docteur ès droits
Assesseur baïllival &c.
à Morges Canton de Berne
en Suisse


Etendue
intégrale
Citer comme
La Harpe, Frédéric-César de, Lettre à Henri Monod, [s.l.], 15 août [1788], cote BCUL IS 1918/H33, 123. Selon la transcription établie par Lumières.Lausanne (Université de Lausanne), url: http://lumieres.unil.ch/fiches/trans/1100/, version du 30.01.2019.
Remarque: nous vous recommandons pour l'impression d'utiliser le navigateur Safari.