Fiche biographique

Sacconay, Marc Charles Frédéric de (1714 - 1788)

Naissance
1714
Décès
15.03.1788
Confession
Protestant
Lieu d'origine
Bursinel
Nationalité
Suisse
Etat civil

Fils de Jean et de Louise née de Chandieu. S épouse en 1743 Maria Rosina Wurstemberger (1726–1763).

Biographie

"[S.] est seigneur de Bursinel, officier aux gardes suisses et colonel de milice. Il détient la bourgeoisie de Berne grâce à son père, Jean de Sacconay, qui l’a obtenue en récompense des services rendus à l’Etat en 1712, alors qu’il était commandant en chef de l’armée bernoise lors de la seconde guerre de Villmergen. [S.] devient membre des Deux-Cents de Berne en 1755 et exerce la charge de gouverneur de Payerne de 1763 à 1769. Après la mort de son beau-fils Charles-Barthélémy de Chandieu, en 1773, et de son unique petite-fille Henriette, en 1779, il hérite de la seigneurie de L’Isle au début des années 1780. [...] Il demeure sans descendance mâle."
(source: extrait tiré de Lumières.Lausanne, projet "Correspondance Mirabeau - Sacconay (1731-1784)", Université de Lausanne, consulté le 23.01.2017)

Commentaires sur son oeuvre/ses écrits

S. entretient une correspondande avec Victor de Ruiqueti, marquis de Mirabeau."Mirabeau et Sacconay se seraient rencontrés à l’Académie militaire de Paris au tournant des années 1730. Leur amitié se scelle durant l’hiver 1732-1733, lorsque Mirabeau, étant tombé malade en garnison dans les environs de Strasbourg, se réfugie chez la famille de Sacconay à Bursinel et y passe le temps de sa convalescence. Au cours de ce séjour, Mirabeau renforce son amitié avec Sacconay et s’attache à sa famille. Il témoigne souvent de son affection particulière pour cet ami suisse, que ce soit dans les lettres qu’il lui adresse ou dans ses échanges avec d’autres correspondants. Ainsi, une lettre de Mirabeau à son frère, écrite le 1er avril 1788, révèle la profondeur de leur amitié : « En apparence, entièrement hétérogènes de caractère, nous nous aimions depuis cinquante-sept ans de l’amitié la plus tendre et la plus confiante, de la même manière dont on s’aime à seize ans, avant d’avoir été détérioré par l’usage du monde et par sa propre aridité. Notre correspondance la plus exacte n’avait jamais été interrompue ». Et de fait, la dernière lettre de Mirabeau date d’à peine trois mois avant la mort de Sacconay, survenue le 15 mars 1788."
(source: extrait tiré de Lumières.Lausanne, projet "Correspondance Mirabeau - Sacconay (1731-1784)", Université de Lausanne, consulté le 23.01.2017)

Fonctions publiques et privées
  • 1755 - ?  membre du Conseil des Deux Cents à Berne
  • 1763 - 1769  gouverneur à Payerne
Sociétés et académies
Relations et contacts

    Fonds d'archives

    Burgerbibliothek Bern (BBB), Fonds FA von Tscharner, FA von Wattenwyl;

    Archives cantonales vaudoises (ACV), Fonds Béat de Watteville PP 705;

    Bibliothèque de Genève (BGE);

    Archives nationales françaises, Fonds Mirabeau M 785 N°38;

    Archives privées suisses (voir les transcriptions rattachées à cette fiche).

    Ecrits non publiés
    Publications
    Littérature primaire
    Littérature secondaire