Fiche biographique

Loys de Bochat, Charles Guillaume (1695 - 1754)

Naissance
11.12.1695 à Lausanne
Décès
04.04.1754 à Lausanne
Confession
Protestant
Lieu d'origine
Lausanne
Nationalité
Suisse (VD)
Etat civil

Fils du lieutenant baillival Isaac Loys (1663-1733), seigneur de Bochat, ayant instruit le procès contre le major Davel en 1723, et de Bénigne Loys. Il épouse Suzanne-Françoise Teissonière, originaire des Cévennes (FR) en 1723. Frère d'Etiennette (1690-1760), qui épouse Vincent Jean David Clavel de Brenles, père de Jacques Abram Elie Daniel.

Biographie

L. est formé par un précepteur réfugié français de tendance piétiste, André Terson. Il entreprend une formation en théologie et suit les cours de Samuel Werenfels à l'Université de Bâle (1711). Ses études sont interrompues pour des raisons de santé, puis reprises mais cette fois-ci en droit. L. est alors l'élève de Jean Barbeyrac à l'Académie de Lausanne et continue son cursus entre 1716 et 1717 à l'Université de Bâle. Il obtient sa licence en droit le 12 mars 1717 (thèse intitulée "De Optimo Principe", suivant les principes du droit naturel).
(source : tiré des recherches inédites de Séverine Huguenin)

"Succédant à Jean Barbeyrac dont il a suivi le cours de droit, L. est nommé professeur à l'académie de Lausanne en 1718, mais Berne lui accorde un congé payé de trois ans pour se perfectionner à l'étranger (Halle, Leyde et en France). Revenu à Lausanne en 1721, L. enseigne le droit naturel (remplacé en 1733 par un cours d'histoire ecclésiastique pour les théologiens) et l'histoire. Recteur de 1727 à 1730, il élabore en 1738, avec Gabriel Seigneux, un projet de transformation de l'académie en université, demeuré sans suite. Il siège dans la cour criminelle qui, en 1723, condamne à mort le major Davel. Assesseur baillival dès 1725, il est nommé lieutenant baillival en 1740 et abandonne l'enseignement; en 1750 il devient contrôleur général."
(source : extrait tiré de J.-F. Poudret, "Loys, Charles Guillaume (de Bochat)", in Dictionnaire historique de la Suisse, version du 02.04.2009)

Commentaires sur son oeuvre/ses écrits

"Dans son livre majeur, Mémoires critiques pour servir d'Eclaircissemens sur divers points de l'Histoire ancienne de la Suisse (3 vol., Lausanne 1747-1749), L. fait œuvre de pionnier en s'intéressant à l'Helvétie romaine et à la toponymie. Avec Ouvrages pour & contre les services militaires étrangers (1738), il prend la défense du mercenariat, tout comme celle, en 1727, du pouvoir séculier contre la curie dans ses Mémoires pour servir à l'histoire du différend entre le Pape et le canton de Lucerne (affaire d' Udligenswil). L'œuvre de L. consacrée au droit local (travaux sur les plaids généraux de Lausanne de 1368 et de 1618, "Système de jurisprudence à l'usage du Pays de Vaud") est demeurée inédite."

(source : extrait tiré de J.-F. Poudret, "Loys, Charles Guillaume (de Bochat)", in Dictionnaire historique de la Suisse, version du 02.04.2009)

Fonctions publiques et privées
  • 1718 - 1733  Professeur de droit naturel à l'Académie à Lausanne
  • 1725 - 1740  Assesseur baillival à Lausanne
  • 1727 - 1730  Recteur de l'Académie à Lausanne
  • 1733 - 1740  Professeur d'histore à l'Académie à Lausanne
  • 1740 - 1754  Lieutenant baillival à Lausanne
  • 1750 - 1754  Contrôleur général à Lausanne
Sociétés et académies
  • Académie royale - Göttingen
  • Société littéraire du comte de la Lippe - Lausanne (1742-1747)
  • 1718 - 1740  Académie - Lausanne
Relations et contacts

Fonds d'archives

Archives cantonales vaudoises (ACV), Fonds Loys (422, 442-450, 767, 790, 1227, 1828, 4267);

Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCUL), Fonds Clavel (XXX g 6-7, f 10);

Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCUL), T 1954, 1990, S 1386.

Ecrits non publiés
Publications
Littérature primaire
Littérature secondaire