Fiche biographique

Constant de Rebecque, Samuel (1729 - 1800)

Naissance
02.04.1729 à Lausanne
Décès
13.08.1800 à Lausanne
Confession
Protestant
Lieu d'origine
Lausanne
Nationalité
Suisse (VD)
Etat civil

Marc Samuel François. Fils de Samuel, lieutenant-général au service de Hollande, et de Rose de Saussure. Frère de David-Louis Constant d'Hermenches, de Juste et d'Angélique de Langallerie.
Epouse le 24 octobre 1757 en premières noces Charlotte Pictet (1734-1766), fille de Pierre, professeur de droit à Genève, et de Marguerite Cramer; en secondes noces, le 12 janvier 1772, Louise-Catherine Gallatin (1736-1814), fille de François et de Elisabeth Begon, de Genève.
Du premier lit, il a quatre enfants: Rosalie (1758-1834), Louise (1759-1837), dite Lisette, Juste (1760-1793), Charles (1762-1835), dit le Chinois. Du second lit, un fils, Victor (1773-1850).

Biographie

Entré au service de Hollande, C. sert d'abord dans le régiment de son père. Ayant peu de goût pour les armes, C. quitte la carrière militaire en 1757 avec le grade de capitaine et se marie avec Charlotte Pictet, qu'il rencontre par l'intermédiaire de Voltaire. Le jeune ménage s'établit près de Genève à Saint-Jean, non loin des Délices où habite alors Voltaire. C. se rend régulièrement dans le Pays de Vaud où il possède des vignes (Lallex, à l'entrée de Lavaux). En 1787, il emménage avec sa seconde femme à Lausanne et s'installe à la Chablière jusqu'en 1796.

Commentaires sur son oeuvre/ses écrits

C. se consacre aux lettres: il se fait connaître, sous couvert d'anonymat d'abord, avec trois romans épistolaires: Le Mari sentimental (1783), Camille, ou lettres de deux filles de ce siècle (4 vol., 1785) et Laure, ou lettres de quelques femmes de Suisse (7 vol., 1786-1787). Ses romans ont bénéficié d'une certaine renommée, en Suisse comme en France. Camille est traduit en allemand. Son unique recueil de pièces de théâtre de société rencontre un accueil plus mitigé. En 1796, il fait paraître une traduction du roman anglais Les Aventures de Caleb Williams de William Godwin, réalisée avec la collaboration de ses enfants. C. publie aussi un ouvrage destiné à l'instruction morale de la jeunesse (1785, rééd. 1799).

Le Mari sentimental a inspiré à Isabelle de Charrière une réplique romanesque, Lettres de Mistriss Henley. Les deux romans font l'objet d'une publication commune en 1785.

Membre actif de la Société littéraire fondée par Georges Deveyverdun, il s'exprime notamment sur la pauvreté de la poésie en terres romandes et sur l'importance du développement des manufactures dans le Pays de Vaud.

(Béatrice Lovis)

Fonctions publiques et privées
Sociétés et académies
  • Cercle de la Rue de Bourg - Lausanne (1761-1803)
  • Société littéraire - Lausanne (1772-1783)
Relations et contacts

Note

  Public

Autres références:

Article nécrologique de C. par Benjamin Constant paru en 1800 dans Le Citoyen français. Voir Oeuvres complètes de Benjamin Constant, Tübingen, Niemeyer Verlag, 1995, t. III, 2, Ecrits littéraires, 1995, p. 919-925.

Claire Jaquier, "Constant, Samuel (de Rebecque)", in Dictionnaire historique de la Suisse, version du 10.08.2005. Attention: C. n'a jamais été lieutenant-général (qui est l'un des grades militaires les plus élévés). Il s'agit d'une confusion avec son père, également prénommé Samuel, lieutenant-général en 1747.

Fonds d'archives

Bibliothèque de Genève (BGE), Fonds Constant; Ms suppl.

Bibliothèque cantonale et universitaire, Lausanne (BCUL), Fonds Constant II.

Publications
Littérature primaire
Littérature secondaire