Fiche biographique

Polier de Bottens, Jeanne-Françoise (1759 - 1839)

Naissance
19.03.1759 à Lausanne
Décès
11.03.1839 à Lausanne
Confession
Protestant
Lieu d'origine
Lausanne
Nationalité
Suisse
Etat civil

Dernière fille d'Antoine-Noé Polier de Bottens (1713-1783) et de Elisabeth-Antoinette-Suzanne Lagier de Pluviannes. Soeur d'Isabelle de Montolieu [-Polier, -de Crousaz].
Baptisée à Lausanne le 10 avril 1759.

Biographie

"Jeanne-Françoise, qui perd sa mère lorsqu'elle est encore enfant, ne s'est pas entendue avec la deuxième femme de son père, Angélique-Adélaïde de La Fléchère de Grens, épousée en 1770. Peut-être à la suite de ce remariage "Jeannette" aurait été envoyée en pension à Berne puis à Genève. [...] On sait peu de choses de la vie de [P.] [...], si ce n'est qu'elle ne s'est pas mariée, et qu'elle a fait paraître, à un rythme irrégulier, cinq romans sur une période de plus de vingt-cinq ans. Elle est restée proche d'autres membres de la famille: son frère Henri-Etienne, seigneur de Vernand, préfet du Léman à partir de 1798, et sa soeur Isabelle, auprès desquels elle a demeuré tout à tour. Elle est restée à plusieur égards dans l'ombre de son aînée que l'histoire littéraire a retenue sous le nom de son deuxième époux, Montolieu. [...]
Les enfants du pasteur Polier habitent l'hiver à Lausanne, rue de Bourg. Ils se retrouvent [les autres saisons] à Bussigny [...].
[P.] fréquente la bonne société vaudoise. Elle est proche, en particulier, des Constant. Certains évoquent ses problèmes de santé [...]. [P.] elle-même, en 1835, évoque une aggravation de cette surdité qui la contraint à avoir recours de manière systématique à un cornet ainsi que sa crainte de devenir aveugle. Dans ses papiers inédits, [P.] évoque à la fin de sa vie son impossibilité à écrire avec sa facilité d'antan, les souffrances qu'elle ressent à la mort de proches [...] et ses faiblesses physiques."
(source: extrait tiré de J.-F. Polier de Bottens, Mémoires d'une famille émigrée, C. Seth (éd.), Genève, 2015, p. 8-14)

Commentaires sur son oeuvre/ses écrits

"Les romans de [P.] sont tous originaux. On lui en attribue cinq, parus pour la première fois entre 1788 (Lettres d'Hortense de Valsin à Eugène de Saint-Firmin) et 1815 (Anastase et Nephtalie, ou les Amis). Deux de ses livres traitent directement de la période révolutionnaire: les Mémoires d'une famille émigrée et Félicie et Florestine (1803). L'avant-dernier ouvrage de la romancière est La Veuve anglaise ou la Retraite de Lesley Wood (1813). [P.] ne signe pas ses livres, mais fait figurer sur la page de titre "de l'auteur de" tel ou tel de ses romans qui les ont précédés."
(source: extrait tiré de J.-F. Polier de Bottens, Mémoires d'une famille émigrée, C. Seth (éd.), Genève, 2015, p. 13-15)

Fonctions publiques et privées
Sociétés et académies
Relations et contacts

Fonds d'archives
Publications
Littérature secondaire