Fiche biographique

Chouet, Jean-Robert (1642 - 1731)

Naissance
30.09.1642 à Genève
Décès
17.09.1731 à Genève
Confession
Protestant
Lieu d'origine
Genève
Nationalité
Suisse (GE)
Etat civil

Fils de Pierre, imprimeur-éditeur, et de Renée Tronchin. Neveu de Louis Tronchin (1629-1705), pasteur et professeur de théologie à l'Académie de Genève. Epouse en premières noces Marie Favre, fille de Jean-Jacques, trésorier général. Epouse en secondes noces Suzanne Rigot, fille d'Ami, conseiller, veuve de Louis Mallet, marchand-drapier, des Deux-Cents.

Biographie

"Académie de Genève (1658-1661), thèse en physique (1659). C. étudie la philosophie cartésienne à Nîmes (1661-1662) et la théologie à Genève (1662-1664). Professeur de philosophie à Saumur (1664-1669) et à Genève (1669-1686), recteur de l'académie (1679-1681). C. introduisit à Genève la méthode expérimentale cartésienne et fut célèbre pour la clarté de son enseignement. Expériences et publications sur l'effet du venin de vipère, sur la variation du baromètre en fonction de l'altitude, sur le siphon, l'aimant. Membre du Conseil des Deux-Cents (1677), des Vingt-Cinq (1686), secrétaire d'Etat et garde des archives (1689-1698), syndic (1699, 1703, 1707), premier syndic (1711, 1715, 1719). Scholarque (1701-1727). Il réforma l'académie, y institua le sénat, introduisit des enseignements nouveaux, en particulier de mathématiques et de physique, et renforça l'étude des humanités. C. contribua, dès 1703, à enrichir la bibliothèque publique et à l'ouvrir à tous les lecteurs. Il mit aussi de l'ordre dans les archives de l'Etat. Délégué auprès des gouvernements de Berne, de Zurich, de l'ambassadeur et du résident de France (à Soleure et Genève), de Victor-Amédée II, alors roi de Sicile. Sur le plan interne, C. s'illustra surtout, en 1707, par un discours dans lequel, tout en reconnaissant la souveraineté des citoyens réunis en Conseil général, il montrait la nécessité pour eux de se faire représenter par des conseils chargés d'exercer le pouvoir."
(source : extrait tiré de C. Santschi, "Chouet, Jean-Robert", in Dictionnaire historique de la Suisse, version du 15.07.2015)

"Il était, par sa mère, le petit-fils du filleul et de la fille adoptive de Théodore de Bèze et le neveu de Louis Tronchin"
(source : extrait tiré de C. Borgeaud, Histoire de l'université de Genève. T. 1: L'Académie de Calvin (1559-1798), 1900, p. 408)

Commentaires sur son oeuvre/ses écrits
Fonctions publiques et privées
  • 1664 - 1686  Professeur de philosophie à Saumur (France, Pays de la Loire)
  • 1669 - 1686  Professeur de philosophie à Genève
  • 1679 - 1681  Recteur de l'Académie à Genève
  • 1699 - 1719  Syndic à Genève
  • 1701 - 1727  Scholarque à Genève
Sociétés et académies
  • 1669 - 1686  Académie - Genève
Relations et contacts
  • Connaissance: Bayle, Pierre (1647-1706)

Fonds d'archives

Il existe un Journal, attribué à J.-R Chouet. Voir A. Gür, "Comment museler un peuple souverain. Le syndic Jean-Robert Chouet et la répression du mouvement démocratique en 1707", BSHAG, 36-37, (2006-2007), p. 27-49

Littérature secondaire