Fiche biographique

Chandieu, Charles de (v. 1659 - 1728)

Naissance
v. 11.1659 à Lausanne
Décès
24.04.1728 à L'Isle
Confession
Protestant
Lieu d'origine
Lausanne
Nationalité
Suisse (VD)
Etat civil

Bapt. le 6 décembre à Lausanne. Parfois appelé Chandieu-Villars. Seigneur de L'Isle. Fils de Paul de Chandieu (1622-1685), capitaine aux Gardes suisses, et de Louise née Polier, (1630-1687), fille de Jean-Pierre, seigneur de Bottens, lieutenant-colonel des milices du Pays de Vaud, bourgmestre de Lausanne en 1655, et de Bénigne née de Saumaise, fille de Claude de Saumaise. C. épouse Catherine Gaudicher née d'Aversé le 5 juillet 1685, fille d'Urbain et de Marie née Le Clerc de Juigné.
Enfants : Paul-Louis (bapt. 1689 à Lausanne, mort en 1712), Susanne-Elisabeth (née en 1691, morte vers 1712), Marie (bapt. en 1692 à L'Isle, épouse Philippe-Albert de Buren en 1725), Charles (bapt. en 1695 à l'Isle, mort en 1737), Philippe-Henri (bapt. en 1698), Esaïe (bapt. en 1700 à l'Isle, épouse Angélique née Pellissari en 1730), Benjamin (bapt. en 1701 à l'Isle, mort en 1784, épouse Françoise Marie née de Montrond en 1740, et en 1779 Jeanne-Angélique née de Beausobre), Angletine-Charlotte (bapt. en 1702 à l'Isle, morte en 1750), Louise-Henriette (bapt. en 1707 à l'Isle, morte en 1775), Pauline (bapt. en 1707 à l'Isle, morte en 1750), Madeleine (bapt en 1712 à l'Isle, morte en 1802, épouse Paule-Louis de Chandieu en 1740).

Biographie

"[C.] naquit à Lausanne en 1659 et entra, en 1675, au service de France, comme enseigne au régiment de Stouppa (sic). Après avoir assisté au siège de Condé, 1676, il passa avec son grade dans la compagnie colonelle de ce corps et de là aux gardes suisses, 1677. Il combattit avec bravoure à Valenciennes et à Cambray, devint lieutenant au mois d'avril 1678, et obtint la compagnie que son frère Samuel avait possédée aux gardes suisses, 20 septembre 1679. Charles de Chandieu assista dès lors à l'attaque de Valcourt, 1689, à la bataille de Fleurus, 1690, au siège de Mons, 1691. Breveté colonel la même année, il fit le siège de Namur, se couvrit de gloire à Neerwinden, devint brigadier le 3 janvier 1696, et obtint le régiment de Manuel, malgré le règlement de capitulation qui défendait à un sujet de Berne de commander un régiment bernois, 18 janvier 1701. Le roi Louis XIV lui accorda enfin, en récompense de ses longs et signalés services, les grades de maréchal de camp, 26 octobre 1704, et de lieutenant général, 10 juillet 1722. Chandieu prit alors sa retraite et se retira au château de L'Isle qu'il avait fait rebâtir. Il y mourut au mois d'avril 1728."
(source: extrait tiré de A. de Montet, Dictionnaire biographique des Genevois et des Vaudois, 1878, vol. 1, p. 148)

Commentaires sur son oeuvre/ses écrits
Fonctions publiques et privées
  • 1675 - 1676  Enseigne à Service de France (régiment de Stoppa)
  • 1676 - 1677  Enseigne dans la lieutenance-colonelle à Service de France (régiment de Stoppa)
  • 1677 - 1678  Enseigne à Service de France (demi-compagnie aux Gardes suisses)
  • 1678 - 1679  Lieutenant à Service de France (demi-compagnie aux Gardes suisses)
  • 1679 - 1691  Capitaine à Service de France (demi-compagnie aux Gardes suisses)
  • 1691 - 1696  Colonnel à Service de France (demi-compagnie aux Gardes suisses)
  • 1696 - 1701  Brigadier à Service de France (demi-compagnie aux Gardes suisses)
  • 1701 - 1704  Capitaine à Service de France (régiment Manuel)
  • 1704 - 1722  Maréchal de camp à Service de France (armées du Roi)
  • 1722 - ?  Lieutenant général à Service de France (armées du Roi)
Sociétés et académies
Relations et contacts
  • Connaissance: Louis XIV, roi de France (1643-1715)

    Fonds d'archives

    Archives cantonales vaudoises (ACV), Fonds Charrière de Sévery; Fonds Béat de Watteville; Fonds famille Constant; autres pièces isolées ;

    Archives cantonales vaudoises (ACV), Fonds Seignerie de L'Isle ;

    Archives nationales des Pays-Bas, Fonds famille de Constant Rebecque ;

    Archives du ministère des Affaires Etrangères (AMAE), France ;

    Service historique de l'Armée de terre (SHAT), France.

    Littérature secondaire