Fiche biographique

Vattel, Emer de (1714 - 1767)

Naissance
25.04.1714 à Couvet
Décès
28.12.1767 à Neuchâtel
Confession
Protestant
Lieu d'origine
Neuchâtel
Nationalité
Suisse
Etat civil

Fils de David (1680-1730), pasteur de Couvet (1706-1715) et de Saint-Aubin (dès 1715), anobli par Frédéric Guillaume Ier en 1727, et de Marie de Montmollin, fille de Jean, trésorier de la Principauté et conseiller d'Etat, receveur de Valangin. Il épouse en 1764, à Dresde, Marie Anne, baronne de Chêne de Ramelot, fille de Nicolas.

Biographie

Issu d'une famille bourgeoise neuchâteloise originaire de Peseux, anoblie en 1727 lorsque son père David obtient le titre de chapelain du roi. "Etudes de philosophie à Bâle (1728-1731), de théologie à Neuchâtel et à Genève (1733-1736, peut-être cours de Jean-Jacques Burlamaqui).Le premier ouvrage de V., la Défense du système leibnitien [...] (1741), le fait connaître à Berlin où il se rend en 1742 et se lie avec Jean Henri Samuel Formey. N'y obtenant aucun soutien de Frédéric II pour son projet d'académie à Neuchâtel, il tente sa chance à Dresde dès 1743 auprès de l'électeur de Saxe et roi de Pologne Frédéric-Auguste II" car il jouit de la protection du premier ministre, le comte Henri de Brühl. V. se fait accréditer en 1747 en qualité de conseiller d'ambassade à Berne où il se charge des affaires de la Saxe. "Sa mission l'occupe peu et il réside en fait à Neuchâtel dans des conditions matérielles assez précaires. Il y écrit son principal ouvrage, Le droit des gens ou Principes de la loi naturelle appliqués à la conduite et aux affaires des nations et des souverains, qui paraît en 1758 et lui vaut d'être appelé à de nouvelles fonctions, d'abord en la chancellerie à Varsovie, puis au conseil privé à Dresde."
(source: extrait tiré de P. Haggenmacher, "Emer de Vattel", in Dictionnaire historique de la Suisse, version du 02.07.13)

Commentaires sur son oeuvre/ses écrits

Son traité Le droit des gens ou Principes de la loi naturelle appliqués à la conduite et aux affaires des nations et des souverains en fait l'un des fondateurs de la discipline du droit international public. Il fait de V. un auteur très influent, notamment dans le monde anglo-saxon et ce, jusqu'au 19e siècle. "Dans le sillage du philosophe Christian Wolff, son droit des gens forme un système autonome et complet de règles juridiques ayant pour objet exclusif les relations entre Etats : il se fonde sur le jeu combiné d'un droit des gens naturel, absolu et immuable, mais qui n'oblige les souverains qu'en conscience, et d'un droit des gens positif, adapté aux besoins effectifs de la coexistence des Etats, et en pratique seul déterminant." 
(source: extrait tiré de P. Haggenmacher, "Emer de Vattel", in Dictionnaire historique de la Suisse, version du 02.07.13)    

Fonctions publiques et privées
  • 1747 - 1762  conseiller d'ambassade à Berne
  • 1759 - ?  attaché à la chancellerie du Conseil privé à Varsovie
  • 1763 - ?  attaché au département des Affaires étrangères à Dresde
Sociétés et académies
Relations et contacts

    Fonds d'archives
    Publications
    Littérature primaire
    Littérature secondaire